Empreinte en vain propose des formes bidimensionnelles de plexiglas noir issues de dessins 3D. Celles-ci sont directement encastrées dans le mur. Cette stratégie permet littéralement d’ouvrir un autre espace qui, cette fois, est réversible. La couleur noire incrustée dans un mur blanc donne cette impression qu’il s’agit d’une cavité, d’un trou dans le mur. En même temps, la surface réfléchissante du plexiglas renvoie au lieu d’exposition, reflétant à la fois le spectateur et son environnement.       Ce que la forme reflète est à la fois notre espace et un autre espace, puisqu’il est assombri et inscrit en creux dans le mur. En plus de cette réversibilité, un autre point de vue émerge par la forme 3D. Celle-ci porte le  regard à chercher un trompe-l’œil, une forme tridimensionnelle jaillissante du mur.

 

© ivanovstoeva

Publicités