Fossé, 2011

L’œuvre vidéographique présentée dans une boîte de plexiglas noire engendre des interstices ou des anomalies dans un espace qui nous apparaît, de manière générale, homogène. Pour visionner la vidéo, le spectateur est invité à se pencher légèrement pour faire pénétrer sa tête à l’intérieur de la boîte. Le plexiglas possédant des propriétés réfléchissantes, la vidéo projetée au fond du prisme se multiplie sur toutes les parois intérieures. Ainsi, l’image lumineuse acquiert une expansion et un volume inattendus. À l’intérieur de la boîte, l’espace devient une matière souple et malléable. Il s’ouvre et se déplie à l’infini.

 

 

 

© ivanovstoeva

Publicités